top of page

Salon du VR | En route pour une 34e édition à Montréal


Salon du VR de Montréal 2024 34e édition

Salon du VR | En route pour une 34e édition à Montréal

 

Montréal, février 2024 – Le Salon du VR, présenté par l’Association des commerçants de véhicules récréatifs du Québec (ACVRQ) en collaboration avec Orbite services d’assurances, fait escale au Palais des congrès de Montréal du 29 février au 3 mars prochains. Réunissant une centaine d’exposants sous un même toit, c’est la destination par excellence pour rêver, magasiner et s’informer sur les nouveautés en matière de véhicules récréatifs, de la tente-roulotte à la caravane portée, en passant par les motorisés de classe A, B et C, sans oublier les accessoires, les équipements de plein air, les services et les destinations vacances. L’animateur, producteur et passionné de plein air Dominic Arpin sera sur place afin de dévoiler le modèle 2024 de la Sherbee Van, entreprise québécoise dont il est copropriétaire. Des conférences portant sur divers sujets tels que le choix éclairé d’un camping et les destinations à découvrir en VR seront également offertes tout au long de l’événement. À l’heure où le caravaning continue à gagner en popularité, tous y trouveront leur compte en franchissant les tourniquets, du snowbird au weekender, en passant par l’adepte de la van life.

L’industrie du VR : toujours en plein essor

Malgré le contexte économique actuel, l’industrie du VR demeure en plein essor. À preuve, les ventes réalisées en 2023 s’apparentent aux statistiques record de 2022 et représentent une hausse de 57 % par rapport à 2019. Par ailleurs, le nombre de nouveaux adeptes est en hausse depuis les trois dernières années. Selon une étude récente réalisée par Ipsos, de tous les achats de VR en 2021, 6 % ont été effectués par des propriétaires qui en étaient à leur tout premier VR, tandis que ce pourcentage était de 10 % en 2022 et atteignait 12 % en 2023. Selon Sylvain Gauthier, président de l’ACVRQ, plusieurs facteurs expliquent ce phénomène : « Le VR permet de voyager dans ses affaires, un concept rassurant pour les Canadiens dont les habitudes de voyage ont changé au cours des trois dernières années en raison de l’inflation et des mesures sanitaires. Par ailleurs, grâce aux prêts longue durée offerts lors de l’achat d’un VR neuf ou d’occasion, les propriétaires peuvent établir leurs coûts de loisirs sur une période pouvant aller jusqu’à vingt ans. » De plus, contrairement aux frais générés par l’utilisation d’un bateau ou d’une moto, les dépenses associées aux séjours en VR sont minimes. Pour un détenteur de véhicule de classe B alimenté par une énergie de rechange et séjournant en nature, par exemple, il n’y a strictement aucune dépense à prévoir à l’exception du carburant et de la nourriture. « Et avec toutes les composantes intégrées à même les VR d’aujourd’hui telles que les plaques de cuisson, les frigos de grande dimension et autres électroménagers à la fine pointe, on peut maintenant s’offrir la même qualité de vie à bord qu’à la maison », ajoute M. Gauthier.

VR : les cinq tendances et innovations de l’heure

Les manufacturiers s’inspirent des grandes tendances de consommation et des habitudes de vie des consommateurs afin de concevoir des modèles de VR qui répondent le mieux possible aux besoins de la clientèle. Selon Sylvain Gauthier, président de l’ACVRQ, voici les cinq principales tendances qui s’observent sur le parc de véhicules récréatifs 2024.

 


  • Le VR à double fonction. De plus en plus populaire, le véhicule de classe B (de type Mercedes Sprinter 144) devient le moyen de transport du quotidien. Ses dimensions adaptées aux régions urbaines permettent de le garer aux emplacements de stationnement standards et les options de configuration multiples permettent de l’adapter à son style de vie. À l’heure où les budgets sont serrés pour plusieurs, concilier le récréatif et le fonctionnel permet d’amortir le coût des loisirs de manière importante.

 

  • Protections et garanties contre les infiltrations d’eau. Les infiltrations d’eau étant l’une des principales préoccupations de l’industrie, de nombreux manufacturiers offrent désormais des garanties sur des modèles allant de l’entrée de gamme (garantie 5 ans) au haut de gamme tels que ceux de Brinkley (garantie 20 ans).

 

  • Adaptation et personnalisation. Lits escamotables, banquettes amovibles, options de configuration multiples, on personnalise l’intérieur de sa roulotte pour plus de polyvalence. Nomad Van, Hervé Van, Sherbee Van et autres proposent notamment d’adapter et de modifier le tractable en utilisant des produits québécois à 100 %. En un claquement de doigts, la roulotte utilisée pour le week-end en camping se transforme ainsi en remorque pour déménager le petit dernier.

 

  • Caravanes portées et classe B. Toujours aussi populaires en raison de l’engouement grandissant pour l’off-road, le van life (véhicules de classe B) et les caravanes portées sont omniprésents. Des versions plus légères, adaptées aux camions légers (1500), font leur apparition sur le marché.

 

 

  • Les avancées technologiques se poursuivent en matière d’énergies de rechange. Panneaux solaires et systèmes de conversion avec concepts Ecoflow (batteries au lithium portables) sont de plus en plus courants et accessibles.

 

 

 

Pour la programmation détaillée, les tarifs et l’achat de billets, visitez le https://www.acvrq.com/salon-du-vr/

 

Facebook : @SalonduVR

Instagram : @salonduvr

 

 

À propos de l’ACVRQ

 

L’ACVRQ est un organisme à but non lucratif ayant pour objet de promouvoir le développement et l’encadrement des activités commerciales liées à l’industrie des véhicules récréatifs au Québec. En plus d’assurer la promotion et le développement de l’industrie, l’ACVRQ élabore des règles de conduite visant à assurer la compétence, le professionnalisme et l’intégrité de ses membres. L’ACVRQ est le promoteur du Salon du VR de Montréal et de Québec. Depuis 34 ans, près de 1,5 million de visiteurs ont franchi les tourniquets des deux Salons.

bottom of page